Sur la quatrième de couverture de la réédition de dans l'épouvante dans la collection J'AI LU (dépot légal 4e trimestre 1973, © Christian Bourgois éditeur, 1970), on peut lire à propos de l'auteur :
Hanns Heinz Ewers est né à Dusseldorf en 1871. Il est mort en 1943. Il fut un grand voyageur et s'intéressa à l'occultisme et à toutes les formes du fantastique. En 1935 ses oeuvres furent interdites en Allemagne. Dans l'épouvante (je constate avec curiosité que le titre sur la page de garde ne commence pas par une majuscule) est un sorte de voyage aux enfers etc...
L'univers d'Ewers, auteur de L'Araignée (1907) nouvelle parfaite qui figure dans la quasi-totalité des anthologies, se caractérise effectivement par le goût de la violence, de la perversité et du sang versé.
Tout ceci est donc fort exact à un détail près. Si les livres d'Ewers furent interdits en 1935 ce n'est point pour fait de résistance, comme veut le faire accroire la présentation, mais à cause de sa participation à la Sturmabteilung plus communément connue sous l'abréviation de SA. Il n'échappa que de justesse à la nuit des longs couteaux.

L'un des relais H de la gare Saint Lazare possède un petit rayonnage consacré à la littérature pour adulte. S'y cotoient des titres des éditions La Musardine et son auteur vedette Esparbec, des Média 1000 sous film plastique, les derniers Brigade Mondaine... Or depuis une semaine on y trouve également des ouvrages de la collection Folio, une opération commerciale de la maison Gallimard sans doute. De l'érotisme chic en quelque sorte : Calaferte, Sade, Depestre, Tanizaki, Mishima...Mais quel ne fut pas mon étonnement d'y voir deux exemplaires de Pauvre Bitos. Pauvre Bitos que venait-il faire là ? Lui qui se prend pour Robespierre mais dont la patronyme peut prêter à toutes les confusions. Mais il est vrai aussi que Anouilh rime avec....

Après enquête sérieuse, il s'avère que Stéphane Audran n'a jamais posé nue dans Lui.